UA-34917037-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GOUTONSVOIR

  • Kestabuànoël 2016

    Petit résumé des boutanches bues sur cette période festive.

    On attaque avec les 18 ans de la belle-sœur. J'avais décidé de sortir quelques 98 pour fêter ça dignement...bon on ne peut pas dire que cela ait été une grande réussite. 

    IMG_9658.JPG

    Bon on oublie le Corbières Serres-Mazard, clairement passé. Le Canon Fronsac La truffière fait parler (et pas qu'en bien..). Nez peu expressif, la bouche est relativement fluette avec des notes de poivrons grillés. Certains pensent que le vin est bouchonné, avis que je ne partage pas mais l'ensemble est décevant. Passons à plus intéressant, le Saint Emilion Grand Corbin Manuel, le nez est très beau sur les fruits noirs et des notes de sous-bois. La bouche est plus charnu que le canon-fronsac avec une belle longueur plus terreuse. C'est bon mais ce n'est pas grandiose. On continue avec un Vin de l'Oubli du domaine de La Ramaye. Bon bah comme d'habitude cela divise, les quelques amoureux des vins de voile (dont moi) adorent, les autres se demandent si c'est du vin....En tout cas ,les arômes de noix se marient à merveille avec le comté  30 mois. C'est pourtant plus abordable qu'un jura avec un coté presque crémeux, vraiment chouette. On poursuit avec un Rivesaltes Le Serrat du domaine Sarda-Mallet; ça plait forcement plus avec le résiduel mais il y a un coté oxydatif présent en fin de bouche qui dérange certains. C'est assez détonnant en bouche où on part sur les fruits secs et des notes de rancio. L'alcool est présent mais cela reste très digeste. Bilan mitigé pour ces 98 surtout sur les rouges qui ne tenaient pas la route (même le saint Emilion était un peu terne). Finalement le vin de la soirée a été l'ajout de dernière minute...

    IMG_9659.JPG

    Tout le monde a adoré le Grololo de Pithon-Paillé. Nez sur les fruits rouges, en bouche, ça pète, fruit rouges bien mûrs, épices tout en gardant de la fraîcheur. C'est festif !

    IMG_9682.JPG

     Les primeurs c'est pas que les beaujo ! Une formidable preuve avec ce primeur de Richaud (donc 2016). Tout ce que j'aime dans les vins nouveaux, fruits, épices, fraîcheur et très très grosse torchabilité. Une réussite ! Par contre l'étiquette.....

    IMG_9686.JPG

    Une jolie découverte avec ce Brut de Leclerc Briant. Un nez assez discret, la bouche est sur les fruits blancs avec une certaine tendresse. Parfait à l'apéro.

    IMG_9687.JPG

    Minervois Le régal 2014 du Loup Blanc, voici un vin consensuel. Un nez sur les fruits noirs, une bouche juteuse assez dense mais sans excès; ça se boit facilement. Tout le monde adore. Personnellement je trouve que cela manque un peu de personnalité. 

     IMG_9689.JPG

    Un petit muscat pour faire plaisir au Breton. Faut vraiment avoir un palais en zinc pour ne pas aimer ce cépage...Ce Muscat de Beaumes de Venise 2014 du domaine des Bernardins est, comme d'habitude, un vrai régal. Le nez est très expressif, pêche blanches, roses, notes exotiques. La bouche est riche. De l'abricot, de la rose, des épices. C'est long et très digeste. Je suis fan!

    IMG_9710.JPG

    Petit souvenir de notre visite de cet été avec la Bonne Pioche 2013 de Michel Guignier. Bon avouons-le, le nez n'est pas forcement agréable, un coté "fermier" un peu poussé. Par contre, c'est très friand en bouche sur des petits fruits rouges et d'une légèreté incroyable. La fin de bouche est marquée par les épices. Un vin de soif mais qui possède une certaine persistance. Avis très partagé autour de la table, moi j'adore.

     

    IMG_9729.JPG

    Une éternité que je n'avais pas bu un Fieuzal, là on est sur un 2004. Et bien les bons souvenirs resurgissent rapidement. Le nez est atypique sur la pierre, la coquille d’huître et un coté fruit blancs murs. La bouche est ample, complexe, ça part un peu dans tous les sens. On part sur les agrumes, puis sur les fruits secs. C'est gras. La fin de bouche est marquée par une petite touche oxydative et fumée. L'accord avec la poularde aux morilles est top. Ce vin ne m'a jamais laissé indifférent.  On enchaîne avec le vin jaune utilisé par la poularde, un Château-Chalon La Roche Fendue 2006 de la Fruitière de Voiteur, enfin "j’enchaîne" tout seul...Le vin est très rond sur la noix,il a un coté assez ample presque doux. Sans être grandiose, c'est plutôt plaisant.

    On poursuit avec une découverte d'une région que j'affectionne beaucoup : un Ventoux Clos de T 2009 de Even Bakke. Le nez est explosif, puissant sur les fruits rouges très murs mais aussi avec une sensation d'alcool (cerise à l'Eau de vie). La bouche est volumineuse, puissante, on retrouve une sensation d'alcool. On se dit vite qu'on va avoir du mal à finir son verre...mais une sensation de fraîcheur apparaît. C'est long, intense, sanguin, minéral. Un vin complexe assez bluffant.

    IMG_9727.JPG

     2 douceurs pour finir avec un Monbazillac les Pins 2013 du château Tirecul de la Gravière et le muscat de Beaumes de Venise Hommage des Bernardins. Le Montbazillac est tout en fraîcheur des arômes d'agrumes confit au nez, la bouche part plus sur l’abricot avec une belle acidité. Vraiment bien fait. Le Beaumes est plus riche, plus complexe. Cet assemblage de plusieurs millésimes ( à l'ancienne) possède un nez complexe sur les fruits confits et la figue. La bouche est onctueuse sur des arômes de fruits mûrs. Très long. Super plaisir.

    IMG_9742.JPG

    Le lendemain, on commence avec un classique, domaine de Mongilet 2014 en Coteaux de l'Aubance. Toujours aussi bon, nez sur la pomme au four, des notes d'abricot, de coings et de fruits exotiques en bouche. Le résiduel est présent mais avec une certaine légèreté. Belle acidité. La tablée est conquise. On passe à un blanc sec, Bordeaux Reignac 2006. Nez complexe sur les agrumes et un coté fumé. La bouche est riche, on retrouve le côté fumé et une touche oxydative. Superbe longueur. Les rouges de ce domaine ne m'ont jamais emballé mais je suis sous le charme de ce vin. 2 rouges à suivre. Une mondeuse tout d'abord avec Octobre du domaine de Soleyane. Le nez est subtil sur des notes épicées, bouche est superbe, équilibrée sur les fruits rouges puis sur le poivre. A l'aveugle, je partirais sur une syrah à coup sûr. Le vin ne fait pas l'unanimité à table. Moi j'adore. On passe aux Arpents des Contrebandiers 2013 du Mas Saint louis, un Chateauneuf du pape atypique.  Le breton avait sorti la cuve de base (un peu chiche le gars...) à l'aveugle. On avait été surpris par le coté aérien de ce CH9. Sur cette cuvée, le nez est splendide sur des arômes floraux et de fruits rouges. La bouche est onctueuse mais on retrouve ce coté aérien. Des arômes plus sudistes de garrigues mais on ne tombe pas dans la caricature. C'est bluffant et ça plait. Tout ça pour 20€!!!!

    IMG_9750.JPG

    Ce Château Cambon 2013 est l'archétype du vin de soif. Nez peu expressif mais bouche sur les fruits rouges et le poivre. C'est vif, léger, ça se boit tout seul. UHT!!! Vive le gamay !

     

    IMG_9753.JPG

    Pas eu le temps de prendre la bouteille pleine, c'est dire...Du cabernet franc version bulles avec ce Zero pointé de la Tour Grise. Nez sur la fraise, bouche sur la fraise et la framboise, c'est sucrée mais avec une pointe acidulée. "Un vin pour niquer" dirait le breton !!Moi je reste poli et je dis que ce vin plait à la gent féminine mais pas que....

    IMG_9754.JPG

     

    2ème Richaud de la semaine avec ce Vin de France 2015. Encore un vin de copains. Joli nez sur les fruits rouges, la bouche est sur la cerise et les épices. C'est frais et tonique. Gros plaisir encore pour moins de 8€. Beau-papa est conquis.

    IMG_9773.JPG

    3 belles boutanches pour clore cette année 2016.  D'abord un ovni  avec ce Keush Origins, des bulles arméniennes.  Nez assez discret, les bulles sont très présentes (grossières..). La bouche est gourmande avec une finale tendue et pierreuse et une légère amertume. Jolie découverte. Dernier résiduel de l'année avec le Sauternes 2014 Clos 19 Bis de Vincent Quirac. Nez sur les fruits confits avec des notes d'agrumes, on s'attend à une bouche très riche et c'est la vivacité qui nous emporte. Agrumes, ananas, c'est frais, c'est long bref c'est très très bon ! On termine l'année en beauté avec ce Pouilly-Fumé Mademoiselle M 2013 de la star du JT Alexandre Bain.  Nez sur les fruits blancs très mûrs et des notes fumées, la bouche est onctueuse, volumineuse. On part sur la pêche, les agrumes, c'est gras et puissant. Une touche saline, une pointe oxydative, quelle complexité ! Un grand vin ! 

     

     

     

  • Période de Carême....

     

    IMG_2721.JPG

    Petite soirée spéciale Carême. On commence à l'apéro avec ce Tendre 2013. Nez très fin sur les fruits blancs bien mûrs (pêche notamment). En bouche, c'est aérien, subtil, le résiduel est à peine perceptible. Très beau.

    IMG_2746.JPG

    On poursuit avec ce Moelleux 2009. Le nez est plus exubérant. On part sur des fruits plus mûrs, presque confits. On s'attend à avoir une belle sucrosité en bouche et pan c'est la vivacité qui surprend. Malgré les 65g de résiduels, c'est hyper digeste. Équilibre magistral. Bon le roquefort prend le dessus, prévoyez plutôt un plat exotique pour un accord parfait.

  • Les Sables : the place to be 3

    Troisième soirée avec l'ami Sébounet et sa douce (sa meuf quoi...).

     

    Bon sur les 7 cavistes des Sables, y en a deux à éviter. Pas de chance, Seb n'a trouvé que ces deux là. Il nous sort un OVNI Rosé 2014 de chez Mourat. La robe fait presque penser à un blanc, c'est juste légèrement saumoné. Le nez est acidulé sur les fruits blancs et des arômes plus exotiques. La bouche est gourmande sur la pêche et les fruits exotiques avec une finale pleine de pep's. Un vin plaisant avec un joli rapport qualité/prix.

    IMG_7431.JPG

     On enchaîne avec un Mounto Daballo 2015 (cinsault/Alicante Bouschet) du domaine Amiel, découvert à La Vinopostale. Avec Seb, on est d'accord, le nez n'est pas très expressif, un peu terne. Par contre, désaccord sur la bouche, Seb n'est pas emballé, trouve un côté un peu austère en fin de bouche avec une pointe de bouchon. Moi, je suis conquis, des fruits noirs, une belle belle matière et c'est très digeste. Un chouette vin de copains.

    IMG_7432.JPGIMG_7434.JPG

     Robe assez claire pour le vin suivant avec un petit côté tuilée. Le nez de ce Pinot noir 2007 de Pierre Frick est une gourmandise sur les fruits rouges (la framboise et la cerise). La bouche est dans le même registre, notes de cerises, de framboises, le tout est porté par une belle acidité. C'est à la fois glouglou et classe. Pas d'arôme de poney, ni de basse cour et pourtant la patte bio est clairement identifiable. Un superbe vin. Les filles ne sont pas du tout sous le charme !

    IMG_7433.JPG

    3ème rouge : Un nez puissant sur l'alcool (kirsch). La bouche est massive sur les arômes de fruits noirs, cela fait presque VDN. Je place ça très au sud et pourtant c'est un Cairanne 2010 du domaine Trapadis. Dans l'état, le vin apporte peu de plaisir (c'est même fatiguant). A attendre, d’ailleurs il était beaucoup plus abordable le lendemain.

    IMG_7457.JPG

    On avait découvert Vincent couche avec sa cuvée Chloé cet hiver avec le breton. Là, on teste Eclipsia extra brut. Nez peu expressif. En bouche, la bulle est très présente. C'est vineux sur des arômes de pêches blanches. Un beau champagne porté par de la vivacité en fin de bouche.  

    IMG_7435.JPG

    La bouteille que j'attendais avec impatience : Snow Balls 2014 de Mas Coutelou. Tester le père Charlemagne sur le domaine où il a fait son stage. Bon, dans le verre, c'est trouble. Le nez, sur le miel et des fleurs blanches, n'est pas opulent mais il est pourtant prégnant. En bouche, on part sur les fruits blancs et jaunes et on retrouve la touche miellée. On a une sensation de gras mais aussi de résiduels. une belle acidité en fin de bouche. Le verre fini, on a qu'une envie se resservir. Un vin UHT !!!!! Le sorcier de Puimisson a encore frappé. Après révélation du vigneron, Seb a le culot de me dire "j'ai failli le dire...." quel escroc ce mec !!!

    IMG_7436.JPG

    Sur la tarte aux pommes, je sors un Monbazillac château Cadière 1990. Un joli nez de rancio, de fruits jaunes d'agrumes et d'abricots secs. On retrouve ces notes d'abricots en bouche avec une touche de caramel. La matière est encore dense mais avec une certaine fraîcheur. Bon on n'a déjà goûte plus impressionnant dans cette région mais la jeunesse et le prix de ce vin (13€) sont assez bluffants.

     IMG_7439.JPG

    Encore une belle soirée pour clore ces agapes de Pâques. Le Frick et le Coutelou étaient clairement au-dessus du lot.