UA-34917037-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GOUTONSVOIR

  • Les Sables : the place to be 3

    Troisième soirée avec l'ami Sébounet et sa douce (sa meuf quoi...).

     

    Bon sur les 7 cavistes des Sables, y en a deux à éviter. Pas de chance, Seb n'a trouvé que ces deux là. Il nous sort un OVNI Rosé 2014 de chez Mourat. La robe fait presque penser à un blanc, c'est juste légèrement saumoné. Le nez est acidulé sur les fruits blancs et des arômes plus exotiques. La bouche est gourmande sur la pêche et les fruits exotiques avec une finale pleine de pep's. Un vin plaisant avec un joli rapport qualité/prix.

    IMG_7431.JPG

     On enchaîne avec un Mounto Daballo 2015 (cinsault/Alicante Bouschet) du domaine Amiel, découvert à La Vinopostale. Avec Seb, on est d'accord, le nez n'est pas très expressif, un peu terne. Par contre, désaccord sur la bouche, Seb n'est pas emballé, trouve un côté un peu austère en fin de bouche avec une pointe de bouchon. Moi, je suis conquis, des fruits noirs, une belle belle matière et c'est très digeste. Un chouette vin de copains.

    IMG_7432.JPGIMG_7434.JPG

     Robe assez claire pour le vin suivant avec un petit côté tuilée. Le nez de ce Pinot noir 2007 de Pierre Frick est une gourmandise sur les fruits rouges (la framboise et la cerise). La bouche est dans le même registre, notes de cerises, de framboises, le tout est porté par une belle acidité. C'est à la fois glouglou et classe. Pas d'arôme de poney, ni de basse cour et pourtant la patte bio est clairement identifiable. Un superbe vin. Les filles ne sont pas du tout sous le charme !

    IMG_7433.JPG

    3ème rouge : Un nez puissant sur l'alcool (kirsch). La bouche est massive sur les arômes de fruits noirs, cela fait presque VDN. Je place ça très au sud et pourtant c'est un Cairanne 2010 du domaine Trapadis. Dans l'état, le vin apporte peu de plaisir (c'est même fatiguant). A attendre, d’ailleurs il était beaucoup plus abordable le lendemain.

    IMG_7457.JPG

    On avait découvert Vincent couche avec sa cuvée Chloé cet hiver avec le breton. Là, on teste Eclipsia extra brut. Nez peu expressif. En bouche, la bulle est très présente. C'est vineux sur des arômes de pêches blanches. Un beau champagne porté par de la vivacité en fin de bouche.  

    IMG_7435.JPG

    La bouteille que j'attendais avec impatience : Snow Balls 2014 de Mas Coutelou. Tester le père Charlemagne sur le domaine où il a fait son stage. Bon, dans le verre, c'est trouble. Le nez, sur le miel et des fleurs blanches, n'est pas opulent mais il est pourtant prégnant. En bouche, on part sur les fruits blancs et jaunes et on retrouve la touche miellée. On a une sensation de gras mais aussi de résiduels. une belle acidité en fin de bouche. Le verre fini, on a qu'une envie se resservir. Un vin UHT !!!!! Le sorcier de Puimisson a encore frappé. Après révélation du vigneron, Seb a le culot de me dire "j'ai failli le dire...." quel escroc ce mec !!!

    IMG_7436.JPG

    Sur la tarte aux pommes, je sors un Monbazillac château Cadière 1990. Un joli nez de rancio, de fruits jaunes d'agrumes et d'abricots secs. On retrouve ces notes d'abricots en bouche avec une touche de caramel. La matière est encore dense mais avec une certaine fraîcheur. Bon on n'a déjà goûte plus impressionnant dans cette région mais la jeunesse et le prix de ce vin (13€) sont assez bluffants.

     IMG_7439.JPG

    Encore une belle soirée pour clore ces agapes de Pâques. Le Frick et le Coutelou étaient clairement au-dessus du lot.

  • Les Sables : the place to be 2

    2ème soirée avec Seb et Stéphanie. Le breton est rentré chez lui (ouf...).

    Direction la Loire (ça ne sera pas la dernière fois ce soir) pour la 1ère boutanche : Anjou Mozaik rouge 2010 de Pithon-Paillé. Nez très gourmand sur les fruits rouges et les épices. On retrouve ces arômes en bouche et beaucoup de fraîcheur. Bon c'est très bon et ça se boit tout seul. De mémoire, je crois que l'on est sur la partie négoce du domaine. 

    anjou rouge mozaik 2010 Pithon Paillé

    On enchaîne avec ce Vouvray demi sec 2002 du Clos Naudin (Foreau). Le nez est très exotique avec des notes d'ananas mûr et de fleur blanches. Légère sensation de résiduels en bouche avec de fruits blancs et exotiques mais on est surtout marqué par l'équilibre entre acidité et matière. Un très joli vin tout en finesse.

    Vouvray sec 2002 Foreau

    Sur la cote de bœuf, Seb nous sort Allé Canto 2011 du domaine de La Sorga. Robe sombre, nez assez friand sur les fruits noirs avec un coté nature assez marqué. La bouche n'est pas aussi sympa. Il y a des fruits noirs mais l'ensemble est serré et marqué par l'alcool.  Seb fait bien sur le malin "alors tu reconnais le cépage???". Tu parles ...100% Alicante. Après une dizaine de minutes dans le verre, le vin est nettement plus gourmand. On garde un coté sauvage avec des épices et une grosse matière mais le côté fruits murs adoucit la fin de bouche.  Au final, un joli vin à attendre un peu encore.

    IMG_7409.JPG

    Derrière, un vin du coin. Ce Rigoletto 2010 de La Chaume (un merlot élevé 30 mois en cuve) n'est pas un petit vin de soif. Le nez est riche sur des notes de chocolat et de fruits noirs. La bouche est exubérante (un peu too much) sur les fruits rouges compotés et une certaine puissance (15 ° d'alcool...).  Avec Seb, on le trouve un peu fatiguant, les filles apprécient. Le lendemain, un coté asséchant apparaît en fin de bouche.

    Rigolleto 2010 domaine de La Chaume

    Voilà une boutanche qui tombe à pic. Ce Blanc de blancs de Laherte a un nez droit et vif sur les agrumes. La bouche est tendue sur le pamplemousse. Un vin droit qui remet les papilles en place. Très plaisant.

    Blancs de blancs brut nature de Laherte 

    Direction la Loire (une nouvelle fois...) pour la suite. Ce Montlouis Les Choisilles 2008 de François Chidaine développe au nez des notes d'agrumes,de fruits blancs et un petit côté exotique, très proche du Foreau goûté en début de soirée. La bouche, sans manquer de vivacité, est plutôt ronde, assez charmeuse. On a une sensation de résiduels. C'est très beau mais on est loin du tranchant des 2001 et 2002 goûtées précédemment. 

    Montlouis Les Choisilles 2008 Chidaine

     Qui dit moelleux au chocolat, dit vin mutés. Seb nous avait surpris durant les estivales en Alsace avec un Maury blanc du Domaine les Terres de Fagayra (mêmes propriétaires que Le Roc des Anges), là on découvre le Maury rouge 2013. Le nez est assez classique sur les fruits noirs et la cerise. La bouche est onctueuse sur les fruits rouges et noirs. C'est velouté, ça glisse tout seul. Parfait équilibre entre le sucre et l'alcool. C'est classe et terriblement gourmand.

    Maury Fagayra 2013 

    Une jolie soirée au final avec de l'élégance dans les blancs, le champagne et le Maury. Seul le Rigoletto nous laisse un peu dubitatif.

  • Les Sables : the place to be 1 !

    La dream team de la dégust pratiquement au complet pour cette soirée. Et quelle soirée !!

    On commence en fanfare avec ce Riesling Scharzhof 2014 d'Egon Müller. Nez très tendre sur les fruits blancs, la pêche  mure, très nette sensation de résiduels en bouche (30g en fait). Des fruits blancs en bouche, un côté agrumes et surtout un formidable équilibre avec une belle acidité en fin de bouche. Durée de vie de la bouteille : 10 min... Tout le monde est ravi par ce vin, seul le prix (27€) fait tiquer Mike.

    IMG_7397.JPG

    Sur la carpaccio aux deux saumons (fait par bibi), on innove avec un Château Simone blanc 2012.  On adore le rouge, on a été agréablement surpris par le rosé; et bien ce blanc nous apporte également beaucoup de plaisir. Des notes florales au nez, une sensation d'hydrocarbures, une bouche ample et volumineuse sur les fruits blancs et des fruits secs. Une sensation d'anis en fin de bouche pour moi. Une belle fraîcheur en fin de bouche. C'est très classe.

    IMG_7396.JPG 

    Sur la daube aux tomates confites (réalisée par bibi...), on attaque les rouges. Très belle découverte avec cet Arbois La Pépée 2014 du domaine Les Bottes Rouges. Nez très plaisant sur les fruits rouges. La bouche est charnue avec des fruits rouges très mûrs, c'est riche et typé nature.. Seb reconnait le Pinot Noir, j'avoue que je mettais ça plus au sud. En tout cas, ça se glougloute rapidos. Vin très chouette.

    IMG_7399.JPG

     On enchaîne avec un Margaux Bel Air Marquis d'Aligre 1998. On avait aimé le 2000, on a été bluffé par ce 1998. J'ouvre la bouteille à 17h, le vin est fermé, on goûte avec Mike. C'est peu expressif. On décide de carafer. 4 heures plus tard,  le vin est métamorphosé. Le nez est gourmand sur des notes florales et de fruits rouges et noirs. La bouche est soyeuse, avec un beau jus sur les fruits noirs et les pruneaux. C'est à la fois gourmand, complexe et d'un extrême raffinement. Bien loin de certains Bordeaux bodybuildés que nous avons goûté, c'est d'une classe incomparable. La quille de la soirée.....enfin jusqu'au moment au Seb sorte son 1er blanc. 

    IMG_7371.JPG

    Entre temps, Mike nous sert une bulle. Un BBF de Tissot. Nez assez frais avec des arômes de brioche. Nous sommes très partagés sur la bouche. Pour Seb, elle est élégante et se rapproche d'un champagne alors que je trouve les bulles grossières et la bouche manquant de finesse. Mike ne retrouve pas le vin qu'il a goûté chez le producteur. Globalement décevant.

    IMG_7398.JPG

    Passons au vin de la soirée. Ce Pouilly Fuissé Le Clos de Monsieur Noly du domaine Valette est tout simplement une quille hors norme. Un nez incroyable mêlant épices, pommes, de fines notes oxydatives. La bouche est volumineuse, ample avec du gras. Une puissance énorme mais sans aucune lourdeur. C'est explosif sans tomber dans le démonstratif. Je vois bien ça sur un Poulet aux Morilles. Sans doute un des plus grands blancs bu depuis la naissance du club. 

    Clos de Monsieur Noly 2003

    2ème blanc de seb. Une couleur orangée qui fait penser à un grand liquoreux mais c'est bien sec au nez avec des notes de fruits pommes et de fruits secs. On retrouve dans ce QV du domaine Pech ces mêmes arômes en bouche avec une belle matière, une sensation de gras. Mais pourquoi cette robe si atypique ? Il s'agit d'un vin orange (macération de baies de ...sauvignon!!!). Ce n'est pas mauvais mais ce vin est clairement desservi par l'ovni précédent. 

    On termine en beauté avec ce Vieux Macvin de Jean François Ganevat servi sur un tiramisu au pain d'épices (fait par bibi). Fruits confits, amande, fruits blancs mûrs, une sensation d'alcool mais sans aucune lourdeur. C'est gourmand, digeste avec une certaine fraîcheur en fin de bouche. On adore !

    Vieux macvin ganevat

    Bon clairement cette soirée restera dans nos mémoires : 1er vin orange, 1er Egon Muller, 1er Simone blanc, une très belle découverte dans le Jura, un macvin "pur plaisir", un fantastique Margaux et surtout ce Clos de Monsieur Noly tout simplement époustouflant.